« Youcat couples et en devenir… » est un nouveau groupe lancé en septembre dernier par Sr Catherine. 








Le concept : permettre aux couples et aux célibataires tendus vers la vie à deux, de se poser, pour se 
reposer, afin de composer leur vie.

Les 23 et 24 novembre dernier, a eu lieu le deuxième weekend qui a rassemblé plusieurs couples et quelques jeunes célibataires à Montligeon. Cette initiative a pour objectif de répondre aux réalités de certains jeunes habitués du groupe Youcat qui se sont mariés entre temps, d’autres qui ont le bonheur de cheminer vers le mariage. Voyant ce projet se mettre en route, quelques célibataires ont exprimé leur souhait d’y participer également. « C’est vrai, pourquoi il faut attendre d’être avec quelqu’un pour se former à l’amour ? Moi, j’aimerai pouvoir me former même si je suis encore célibataire. » S’exclame un jeune.

C’est ainsi que ce groupe s’appelle « Youcat couples et en devenir… », Youcat couples parce que la majorité des couples sont issus du groupe Youcat, le « en devenir » exprime l’espérance des solos tendus vers la vie à deux.

Des jeunes couples se sont donné le luxe de se poser deux jours pour se parler et s’écouter, se former et prendre le temps de dîner dans une ambiance tamisée, comme au restaurant, à la lumière des bougies. « C’est encore mieux que le restaurant, déclare une jeune, car il est rare au restaurant de connaitre tous les gens de la salle, et d’être servi par des amis et par une sœur. » 



En effet, sœur Catherine et les trois célibataires se sont improvisés serveurs des différentes tables de ce fameux dîner des amoureux. « Ce fut un moment très bénéfique, confient Carine et Paul, cela nous a permis de se dire des choses importantes que nous n’aurions pas pu dire dans le quotidien de notre vie. » Après ce dîner romantique, la soirée s’est poursuivie avec quelques pas de valse, rappelant à Clémence et Emmanuel leur jour de mariage il y a un an. 







Pour la partie formation, le chapelain du sanctuaire leur a donné deux enseignements sur le pardon dans la vie affective avec quelques pistes de réflexion pour le retour chez soi, une sorte de devoir maison.

Un temps leur était également proposé pour répondre séparément à une liste de question sur le thème du pardon, puis ils étaient invités à se retrouver à deux pour découvrir les réponses de l’autre et d’échanger à partir de ce questionnaire. Cette méthode leur permet de donner une orientation au dialogue et d’approfondir certains aspects de la vie affective. Durant ce temps, les célibataires ont eu un moment d’échange avec sœur Catherine tout en se promenant dans les belles allées de la forêt avoisinante.
Durant l’heure d’adoration devant le Saint Sacrement, la prière d’action de grâce montait des 
cœurs fervents pour cette grâce d’avoir trouvé la personne de sa vie, puis la prière d’intercession 
confiante pour les autres et enfin la prière s’est élargit au monde entier en ayant une pensée pour les couples en souffrance, présentant ainsi toutes les situations que peuvent connaître les jeunes de ce temps. 

Enfin avant la fin du weekend la touche artistique : chaque couple devait personnaliser une boite en forme de cœur qui leur servira d’outil de dialogue. Par temps paisible la boite reste ouverte pour signifier que le cœur est ouvert, et quand arrive une contrariété un malentendu, ou une dispute, l’un ou l’autre peut refermer le cœur pour dire à l’autre, j’ai besoin de te parler, j’ai été blessé par tel événement. Et ainsi permettre à l’autre de jauger le « thermomètre affectif» de l’autre et ouvrir un espace de dialogue. « Mais il n’est pas que pour les moments de tensions, précise sœur Catherine, il est possible d’y glisser un mot affectueux pour remercier l’autre d’une attention reçue ou pour demander pardon sans que l’autre aie le temps de refermer le cœur. Ou encore, vous pouvez y déposer un souhait ou rêve à réaliser à deux etc… » Cette boite a pour but de favoriser le dialogue. 


Le prochain rendez vous aura les 23-24 février 2019.