Méditation Eucharistique

N°7 Adoration Eucharistique
« Adoration et transfiguration »

Chant : au choix

1er lecteur :

Aujourd’hui le thème de notre veillée d’adoration sera l’évangile de la transfiguration. Lecture de l’évangile selon Saint Mathieu :
 (L’assemblée reste debout) 
« Et il fut transfiguré devant eux … »
« Six jours après, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et les emmène à l’écart, sur une haute montagne. Et il fut transfiguré devant eux : son visage resplendit comme le soleil et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière. Et voici que leur apparurent Moïse et Elie qui s’entretenaient avec lui.
Pierre alors, prenant la parole, dit à Jésus :
« Seigneur, il est heureux que nous soyons ici ; si tu le veux, je vais faire ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse et une pour Elie. »
Comme il parlait encore, voici qu’une nuée lumineuse les prit sous son ombre, et voici qu’une voix disait de la nuée :
« Celui-ci est mon Fils bien-aimé, qui a toute ma faveur, écoutez-le. »
A cette voix, les disciples tombèrent la face contre terre, tout effrayés.
Mais Jésus, s’approchant, les toucha et leur dit « Relevez-vous, et n’ayez pas peur.
Et eux, levant les yeux, ne virent plus personne que lui Jésus, seul.
Comme ils descendaient de la montagne, Jésus leur donna cet ordre « Ne parlez à personne de cette vision, avant que le Fils de l’homme ne ressuscite d’entre les morts ». »Mt 17, 1-9
Le lecteur : « Parole du Seigneur »

L’assemblée : « Nous rendons grâce à Dieu »

(L’assemblée s’assoit)

2ème lecteur :
« L’épisode de la transfiguration est un événement révélateur qui affermit la foi dans le cœur des disciples, les prépare au drame de la croix et anticipe la gloire de la Résurrection. Comme les trois apôtres choisis, l’Eglise contemple le visage transfiguré du Christ pour être fortifiée dans la foi et ne pas risquer d’être désemparée devant l’Epoux, elle participe à son mystère, elle est entourée de sa lumière. » (Pape Jean-Paul II)

1er lecteur :
« Aujourd’hui Seigneur, nous voulons nous laisser éclairer par cette lumière qui rayonne de ton cœur eucharistique. Avec l’apôtre Pierre nous voulons te dire : « il est heureux que nous soyons ici ! Comme il est beau pour nous de rester avec toi, de nous donner à toi, de nous laisser saisir par toi car tu es  « le plus beau des enfants des hommes. » (Ps 45/44,3)
Nous désirons Seigneur, comme les trois disciples mettre en toi notre confiance, faire de toi le centre de notre vie.

-Temps de silence-
Chant : au choix

1er lecteur :
« Son visage resplendit comme un soleil et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière. » St Augustin célèbre ainsi la beauté du Christ : « il est beau dans le ciel, beau sur la terre, beau dans ses miracles, beau dans le supplice, beau quand il appelle à la vie et beau quand il ne s’inquiète pas de la mort, beau sur la croix, beau dans le tombeau, beau dans le ciel. Que la faiblesse de la chair ne détourne pas vos yeux de la splendeur de sa beauté ! »

Chacun de nous est appelé à refléter cette beauté. C’est celle de la surabondance de l’amour de Dieu qui, de la croix se répand sur le monde.

2ème lecteur :
Saint Grégoire d’Arigente s’exprimait ainsi : « Le Christ est vraiment le soleil le plus doux qui se doit levé pour ceux qui, en ce temps là, ont le bonheur d’être ses disciples et de le regarder de leurs yeux, pendant qu’il partageait la vie des hommes. Et maintenant encore, il n’y a rien de plus doux que de fixer sur lui les yeux de notre esprit pour contempler son inexprimable beauté.
Avec la bienheureuse Elisabeth de la Trinité nous pouvons prier : « à travers toutes les nuits, tous les vides, toutes les puissances, je veux demeurer toujours sous votre grande lumière. O mon astre aimé, fascinez moi pour que je ne puisse plus sortir de votre rayonnement. »

-Temps de silence-

Chant : au choix

1er lecteur :
« Voici qu’une voix disait de la nuée : « celui-ci est mon fils bien-aimé, qui a toute ma faveur, écoutez-le. » On raconte que le saint curé d’Ars, au moment où il célébrait la messe et qu’il tenait l’hostie entre ses doigts au temps de l’élévation avait cette pensée dont il fit confidence : « quand à la messe je tiens le bon Dieu, que peut-il me refuser ? »

Par Jésus et donc par l’eucharistie nous sommes introduits dans l’amour trinitaire, cet amour infini qui unit le Père au Fils et le Fils au Père. En écoutant Jésus, en l’adorant, nous rencontrons l’amour du Père pour chacun de nous.

2ème lecteur :
La Bienheureuse Elisabeth de la trinité s’émerveille devant un tel mystère : « Vivons avec Dieu comme avec un ami. Rendons notre foi vivante pour communier à lui à travers tout. »
« O mon Astre aimé, fascinez moi afin que je ne puisse plus sortir de votre rayonnement. O feu consumant, Esprit d’Amour, du Verbe ; que je lui sois une humanité de surcroît en laquelle il renouvelle tout son mystère.
Et vous, o Père, penchez-vous vers votre pauvre petite créature ; couvrez là de votre ombre, ne voyez en elle que le Bien Aimé en lequel vous avez mis toutes vos complaisances.
O mes Trois, mon tout, ma Béatitude, Solitude infinie, Immensité où je me perds, je me livre à vous comme une proie, ensevelissez-vous en moi pour que je m’ensevelisse en vous, en attendant d’aller contempler en votre lumière, l’abîme de votre grandeur. » (21 nov 1904)

-Temps de silence-

Chant : au choix

1er lecteur :
Ensemble élargissons notre prière aux dimensions du monde . Présentons à Dieu en toute confiance les soucis et les espoirs de tous nos frères les hommes.

Refrain : Fais de nous, Seigneur, les témoins de ton amour.

-Pour l’Eglise : qu’elle sache accueillir et soutenir tous les chercheurs de Dieu ; ensemble prions.

-Pour nos familles et toutes les familles du monde : qu’elles soient des lieux de paix et de joie ; ensemble prions.

-Pour tous ceux qui souffrent dans leur corps et dans leur cœur : qu’ils soient soutenus, accueillis, soulagés ; ensemble prions.

-Pour notre communauté, notre paroisse : que tous participent à sa vie et aient vraiment leur place, même et surtout les plus petits et les plus pauvres ; ensemble prions.

(Ajouter les intentions particulières)

Dieu notre Père, exauce ton peuple en prière et que vienne ton Royaume, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen.

Chant : au choix

Pour prolonger notre adoration silencieuse, une hymne très ancienne : Hymne d’action de grâces de la « Didaché »

Nous te rendons grâce, notre Père, pour la vie et la connaissance que tu nous as fait connaître par Jésus ton serviteur.

Gloire à toi dans les siècles !

Comme ce pain rompu, d’abord dispersé sur les montagnes, a été recueilli pour devenir un, qu’ainsi ton Eglise soit rassemblée des extrémités de la terre dans ton Royaume, car à toi appartiennent la gloire et la puissance par Jésus Christ pour les siècles !

Nous te rendons grâce, Père saint, pour ton saint nom que tu as fait habiter dans nos coeurs et pour la connaissance, la foi et l’immortalité que tu nous as fait connaître par Jésus ton serviteur.

Gloire à toi dans les siècles !

C’est toi, Maître tout-puissant, qui as créé l’univers pour la gloire de ton nom et qui as donné aux hommes la nourriture et le breuvage en jouissance pour qu’ils te rendent grâce. Mais nous, tu nous as gratifiés d’une nourriture et d’un breuvage spirituels et de la vie éternelle, par Jésus ton serviteur. Par-dessus tout, nous te rendons grâce, car tu es puissant.

Gloire à toi dans les siècles !

Souviens-toi, Seigneur, de ton Eglise, pour la préserver de tout mal et la rendre parfaite dans ton amour. Et rassemble-la des quatre vents, cette Eglise que tu as sanctifiée, dans ton Royaume que tu lui as préparé.

Car à toi appartiennent la puissance et la gloire pour les siècles. Amen.

Chant : au choix